Saint Carnage Index du Forum
Saint Carnage
La douleur est un mirage des sens, le désespoir une illusion de l'esprit.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Candidature
 
Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Saint Carnage Index du Forum >>> Saint Carnage >>> L'enrôlement
Auteur Message
Nonpeur
Invité


Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 18 Déc - 00:07 (2008)    Sujet du message: Candidature Répondre en citant

Infos HRP :


Nom d'Ordination : Nonpeur

Classe : Prêtresse-Guerrière

Spécialisation : Courroux

Niveau : 40 / Renommée : 43

Connaissiez-vous l'univers de Warhammer avant la sortie de Age of Reckoning ? Non

Précédents jeux en ligne (MMO ou non) auxquels vous avez joués avant WAR : Daoc


Vous acceptez la charte. Ce n'est pas une question.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Jour après jour, elle devint plus cruelle,
Jour après jour, la chaste Damoiselle...


    Nonpeur avait laissé sa mule et ses livres à l'Auberge du Baron perché.
    Elle s'était frayée un chemin dans la foule assemblée autour des gibets de l'Ordre, tranchant sans s'attarder la main d'un vide-gousset.
    Il lui fallait faire vite, l'homme qu'elle pourchassait depuis des semaines avait été arresté, la jeune nonne n'était pas sans ignorer qu'il n'était point bon eschoir aux mains du Saint-Carnage.
    La rage de voir s'échapper sa proie et ainsi ruiner six mois d'enquête risquait de lui faire commettre quelque imprudence.

    Alors qu'elle était sur le point de montrer son ordre de mission, ordre signé de la main même de l'Empereur, Nonpeur se ravisa.
    Son regard venait de se poser sur le placard de l'enrôlement, placard riche de promesses. Non sans amusement, la jeune femme prit le parti de jouer le jeu de cette truandaille spirituelle.
    Le menton rentré dans son heaume, elle demanda à voir le Sergent Recruteur.
    Par chance, l'homme de petite taille, bien que contrarié d'être secoué alors qu'il dormait son vin, ne fit aucune difficulté pour ouvrir à notre grippeminaude chaque cellule du Donjon.

    La Prêtresse-Guerrière avait vu bien des horreurs, mais le spectacle que rescellait les murs de l'Ordre les surpassait toutes.
    Entassés pêle-mêle dans la plus épouvantable détresse, hommes, femmes et enfants, trempés d'immondices, levaient à peine les yeux tandis qu' elle s'avançait parmi eux.

Les grandes eaux ne pourront éteindre l'Amour,
Ni les fleuves Le submerger...

    Une voix très pure, presqu'enfantine, attira son attention. Nonpeur fit baisser la torche.
    Assise à même le sol, dans la pénombre d'un recoin, une très jeune fille dont les larmes baignaient le front blême d'un vieillard à l'agonie, fredonnait une chanson.
    Il y avait tant de tristesse et tant d'amour dans cette voix que le coeur de Nonpeur en fut saisit.
    A l'instant où l'enfant comprit qu'elle était écoutée, à l'instant où son chant s'arrêtait,
    Nonpeur sourit et, désignant le vieil homme, dit simplement : " Celui-ci. "

    Les gardes qui escortaient Nonpeur grimacèrent de dégoût, ils hésitaient à s'emparer d'un corps visiblement atteint de malpeste.
    " - Cet homme part en dar, Dame Inquisitrice, la nuit ne vous sera pas drôle..., - avança le premier
    - Sans compter qu'il pourrait vous donner le sort à vous-même!, - ajouta le second
    Le marteau de Sigmar se mit à rougeoyer tandis que Nonpeur en caressait le métal, confiante dans le respect qu'il inspirait, elle répondit :
    - A moins que vous ne préfériez le sort que je réserve aux foimenteors, je vous conseille de ne point douter de mon jugement...
    C'est avec cet homme que je souhaite l'intimité, veuillez le préparer! "
   

    Le vieil homme, bien trop faible pour être suspendu aux barreaux de la douleur, avait été couché nu sur un lit de bois, pieds et mains sanglés.
    La jeune disciple de Sigmar n'avait eu aucune peine à trouver parmi les outils d'Inquisition mis à sa disposition, la petite lame d'argent dont elle avait besoin. 
    L'homme, encore inconscient, laissa échapper d'abord un gémissement puis un véritable cri tandis qu'elle incisait chacun des deux énormes bubons qui lui gonflaient les aisselles.
    " Merveilleux! ", s'exclama Nonpeur, tandis qu'elle regardait s'écouler le pus noir et épais.
    Elle n'était pas sans savoir que la manipulation était risquée tout comme elle n'était pas sans savoir qu'elle pouvait être observée.
    Aussi s'appliquait-elle à maquiller en acte de torture, l'acte de chirurgie destiné à soulager l'agonie de l'homme qu'elle recherchait depuis si longtemps.

    Celui-ci ouvrit les yeux tandis qu'elle passait une petite fiole à l'odeur d'ammoniaque sous ses narines.
    " - Docteur Saska?, murmura-t'elle doucement, Docteur Saska?, si vous saviez avec quelle impatience, j'attendais de vous rencontrer...
    Délicatement elle lui souleva la nuque pour l'obliger à boire la moitié du contenu d'une seconde petite fiole aux nuances ambrées.
    Après quelques instants, l'homme sembla avoir recouvré suffisamment de force pour demander :
    - Qu'est-ce donc que cela?
    Nonpeur rit de son rire de jeune corneille,
    - Voyons Docteur Saska, vous ne reconnaissez pas vos propres drogues? "

    Consciente qu'elle disposait de peu de temps, que le miracle accordé par la petite fiole d'Orient ne serait que de courte durée, Nonpeur se décida à profiter des derniers moments de lucidité du vieillard pour lancer la procédure.

    " - Reconnaissez-vous cet objet, Mentsh, est-il vrai qu'il vous appartienne?
    Nonpeur tenait dans ses mains un masque sombre au long bec d'oiseau aquatique, masque surmonté d'un chapeau conique tout aussi déconcertant.
    - Ce masque m'appartient en effet.
    - Quel est son usage? Les villageois disent qu'il vous permet de convoquer les charognards de Tzentsh, pouvez-vous me faire une démonstration?
    - N'importe quoi... il s'agit d'un masque de protection, un masque de médecin, on remplit le bec d'épices et d'herbes odoriférantes...
    - Ainsi vous êtes médecin, Docteur Saska?...Ce masque vous a peu protégé, vous en conviendrez...
    - Au moins m'aura-t-il permis de supporter la puanteur des rues de la ville de Praag..."
    Etait-ce le ton courtois ou la tendresse ironique qui filtrait dans la voix de Nonpeur, toujours est-il que le vieillard semblait se prêter obligemment au jeu des questions de la jeune femme. Celle-ci s'en réjouit en retournant une paire de tenailles dans les braises du feu central. Immédiatement une douce chaleur envahit la geôle.

    Le pouce au pouls du vieil homme, elle reprit l'entretien:
    " - Mais il y a plus grave et j'en suis désolée. Un de nos paysans, honorable sujet de l'Empereur, vous aurait vu à la nuit tombée, empoisonner son puits...
    - Je ne suis pas responsable de la perte de son bétail! - s'indigna le vieil homme -, que savez-vous de la Mort Noire, jeune Inquisitrice?
    - C'est moi qui pose les questions, - sourit la jeune femme -, que savez-vous de la Peste, Docteur Saska?
    - Je ne sais si j'aurai la force de vous en conter l'histoire... "
    L'homme toussa, expectorant une humeur purulente. Nonpeur se résolut à lui administrer le reste de la fiole d'Orient.
    Inquiète à l'idée qu'il puisse lui claquer dans les doigts sans lui avoir rien appris, elle reprit non sans malice :
    " Par les Saints couillons du Grand Théogoniste! Ne cédez pas sans m'avoir dit tout ce que je dois savoir ou je vous jure que je me chargerai moi-même du devenir de votre charmante apprentie! Comment s'appelle-t-elle, au fait?... Comment s'appelle l'enfant qui vous accompagnait?

    - Gloria, kind Gloria!...
    - Dites-moi tout ce que je dois savoir de la Peste, je vous en supplie... "

    L'haleine de plus en plus escosse, le vieil homme enseigna tout ce qu'il pouvait enseigner à Nonpeur.
    Il lui dit la vérité de la contamination, comment la Horde avait eu l'idée de lancer par-delà les murailles de nos Cités des cadavres pestiférés, la vérité des villes portuaires, la vérité des rats. Il lui apprit que son véritable ennemi n' était pas plus gros qu'un grain de moutarde, qu'il avait pour nom : Xenopsylla cheopis, la puce du rat. Il lui dit les mesures à prendre : désinfection et fumigation des maisons, isolement des malades, création d’hôpitaux hors les murs, incinération des morts, la mise en quarantaine systématique des navires suspects. Réhabilitation des belettes et des chats.
    Il lui dit l'absence de remède, l'espoir dans l'hiver.
    Assise à l'écritoire, Nonpeur notait tout ce qu'il lui disait.

    Quand il eut fini, la jeune femme se leva, trempa un linge dans un seau d'eau glacée, épongea lentement le front, la poitrine et le ventre du vieillard repris de fièvre. Puis elle se pencha pour lui murmurer à l'oreille:
    " - A part ça, Docteur Saska, à part ça, que pouvez-vous me dire des Portes de la Cité Céleste?
    - A-a-ah!, vous êtes sacrément gonflée, jeune Prêtresse-guerrière! "
    L'aube se levait, Nonpeur hésitait. Les informations recueillies cette nuit ne devaient surtout pas être perdues. La jeune femme, bien que mandatée contre la Peste, ne devait en aucun cas contrarier l'Ordre du Saint-Carnage. Aussi est-ce d'une voix plus forte et de manière à être entendue qu'elle poursuivit :
    " - Docteur Saska, nous appartenons à un siècle où la santé spirituelle importe autant que la santé physique, le comprenez-vous?
    l'homme sourit faiblement,
    ... Etes-vous coupable d'apostasie?
    - Je vais mourir, Dame Inquisitrice, mais à vous, je puis le dire : A aucun moment, je n'ai trahi mon esprit..."

    Nonpeur croisa les mains du vieillard sur son diaphragme puis elle attendit... Impressionnée par l'abandon du vieil homme, elle ne savait que faire.
    Une dernière fois elle se pencha au-dessus de lui,
    " - L'enfant qui vous accompagnait, est-elle votre héritière? avez-vous eu le temps de lui transmettre votre manteau? "
    Mais elle n'obtint aucune réponse, le vieil homme était déjà hors d'atteinte,
    lentement, elle leva son marteau.


Revenir en haut
Publicité







MessagePosté le: Jeu 18 Déc - 00:07 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Silicar
Fondateurs


Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2008
Messages: 36
Guilde: St-carnage
Carrière: Répurgateur

MessagePosté le: Jeu 18 Déc - 23:08 (2008)    Sujet du message: Candidature Répondre en citant

Très bon text, hélas notre confrérie est partie rejoindre les caedes sur hellebron, désolé : /
_________________
Si une accusation intentée était dépourvue de toute apparence de vérité, il ne faut pas pour cela que l’inquisiteur l’efface de son livre, parce que ce qu’on ne découvre pas dans un temps se découvre dans l’autre.


Revenir en haut
Dominik
Fondateurs


Hors ligne

Inscrit le: 18 Aoû 2008
Messages: 132
Guilde: Saint Carnage
Carrière: Répurgateur

MessagePosté le: Jeu 18 Déc - 23:47 (2008)    Sujet du message: Candidature Répondre en citant

La porte de la salle de torture s'ouvrit brusquement, le grand inquisiteur du Saint Carnage entra dans la salle muni de son seul pistolet et posa la bouche du canon contre la tempe de l'homme

-Il n'y a pas de place pour les méthodes puritaines ici.

Le chien du pistolet percuta le silex, envoyant la balle bénite dans le crâne de l'hérétique

-Quittez cet endroit et retournez parmi ceux qui rendent la tâche des dieux noirs plus simple avant que je vous fasse gouter a nos geôles.

/HRP
Superbe texte, mais avec ce qui est arrivé a Nehekara on a décidé de reroll destru sur Hellebron pour rejoindre nos potes de chez Caedes et Porte Noire en laissant la guilde en stand-by.
Je suis vraiment désolé nous t'aurions accueilli avec plaisir dans la guilde si GOA n'avez pas mis à mort notre serveur. Je te souhaite une bonne continuation et merci pour l'intéré que tu as porté à notre guilde.
_________________
Hanara will never get laid.


Revenir en haut
Nonpeur
Invité


Hors ligne




MessagePosté le: Ven 19 Déc - 20:17 (2008)    Sujet du message: Damned... Répondre en citant

/HRP

  
   J'avais eu vent de votre effritement et tenais, même tardivement, à vous saluer.
   J'ai beaucoup aimé vos propres textes quand ils étaient encore accessibles.
   Un petit bloc d'abîme dans le monde merveilleusement policé des MMPORGs.

   Mes respects à Dame Hanara,
   Bonne suite à vous et merci d'avoir pris le temps de me répondre.
  

  



  


   


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé







MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:57 (2018)    Sujet du message: Candidature

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Saint Carnage Index du Forum >>> Saint Carnage >>> L'enrôlement Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème réalisé par SGo